Plus de démocratie locale

image_pdfimage_print

Ici, retrouvez mes dix engagements :

C’est mon premier objectif, une sorte de boite à outils indispensable pour Réunir à nouveau tous les camboriciens en leur permettant de retrouver une véritable démocratie locale.


Encourager la participation citoyenne en :

1 – Consultant régulièrement les camboricien(ne)s sur tous les grands engagements de la ville

2 – Répondant directement aux questions posées par les camboricien(ne)s au début de chaque conseil municipal*

3 – Prenant en compte les interpellations citoyennes de plus de 250 électeurs de la commune et en rendant obligatoire un débat public au conseil municipal

4 – En réunissant au minimum deux fois par an l’ensemble des comités consultatifs et en permettant à leurs membres de travailler en amont sur les dossiers en cours (il faut sortir définitivement de la logique de “chambre d’enregistrement”)

Favoriser la vie démocratique de nos quartiers en :

5 – Nommant un élu référent pour chacun des 4 quartiers et en faisant élire des conseillers de quartier par les habitants

6 – Réunissant les quartiers un par un régulièrement et en leur attribuant un budget participatif pour financer des investissements d’intérêt général

Renforcer la transparence en :

7 – Diffusant les conseils municipaux en direct sur Internet (avec accès préalable aux ordres du jour détaillé et aux notes explicatives)

8 – Mettant en ligne sur le portail de la Mairie l’ensemble des documents administratifs consultables

9 – Effectuant un audit financier complet en début et en fin de mandat et en attribuant la présidence du comité consultatif des finances à un élu d’opposition **

Veiller à l’exemplarité des élus en :

10 – Refondant le règlement intérieur du Conseil municipal en une “Charte éthique de l’élu” signé par chaque conseiller municipal et en garantissant son respect par un contrôle, non pas du maire (qui ne doit plus être juge et partie), mais du Conseil des Sages.


*triées par le conseil des sages (suivre le lien en un clic ici)
**Philippe PERRET quant à lui est déjà adhérent de l’association ANTICOR